L’éternelle suspicion à l’encontre des hommes

Éternelle suspicion

La sexualité masculine est vue comme prédatrice et l’homme est souvent érigé en bourreau tandis que la femme reste potentiellement victime. Toute conduite d’un homme qui prend trop ou pas assez soin de lui peut sembler louche. Son allure, ses comportements, ses faits et gestes, ses mots, ses attitudes sont passés au crible pour détecter l’obsédé sexuel en lui.

Ce phénomène assez invalidant dans la mesure où les hommes ont de plus en plus de mal à se situer sans faire de faux pas, est la conséquence d’une espèce de vengeance collective pour racheter leurs fautes séculaires. Perçu en général comme des oppresseurs, il est très difficile de redéfinir sainement et sans préjugés leur place au sein de la société. D’autant que les féministes sont souvent prêtes à en découdre pour affirmer leurs propres droits, sans prendre en compte la perception pesante qui encombre la cause de leurs conjoints, collègues, compagnons, frères et pères.

L’objet de railleries et de fous rires

La pédophilie stigmatise certes les hommes, mais certains sites de rencontre qui les vendent, aux femmes, selon leurs caractéristiques physiques et d’autres critères misandres, ne sont jamais critiqués. Ils font au mieux l’objet de railleries et de fous rires. Par contre, si l’inverse se produit et que les femmes sont sélectionnées comme sur un étal de bétail par ces messieurs, selon certaines de leurs spécificités esthétiques, le scandale et la dénonciation font rage.

La société reste ainsi, ancestrale dans ses comportements et ce qui est compris du sexe fort et du sexe faible.

L’égalité passe par l’éducation

Elle est en marche pour l’égalité, mais encore faudrait-il ne pas inverser la perception des genres, mais plutôt de l’équilibrer. Gagner l’équité ne veut pas dire transformer les hommes en femmes ni les femmes en hommes. Il s’agit plutôt de gommer des habitudes et des analyses qui nuisent à tous.

Le changement passe par l’éducation sans utiliser la brusquerie ni les affirmations-chocs.

Ne faudra-t-il pas des années pour arriver à construire le monde de demain qui ne cloisonnera plus ni les petits garçons ni les petites filles dans les rôles qui leur furent dévolus pendant des siècles ?

Source : lexpress.fr
En conclusion ...

Et si on osait dire que hommes et femmes ne sont pas égaux, mais qu’ils doivent avoir les mêmes droits ?!

Je m’explique ...
Hoministe Copyright Hoministe © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation Stress | Prejuges | Horoscope